La dérive de l'affect

Bloc Presentation

Bloc Oeuvre

Je propose de porter un regard particulier sur certains lieux porteurs de mémoire constituant d’importants repères culturels. Je souhaite ainsi questionner les spectateurs sur l’importance qu’ont les lieux de mémoire sur leur identité.
Pour y arriver, je mets en perspective des expériences communes d’un lieu et les transpose en présence d’œuvres d’art questionnant notre rapport à ce lieu. Je questionne également les multiples variantes de la mémoire : collective, individuelle, à court et à long terme, auditive, visuelle, olfactive et tactile.  Je m’intéresse aussi aux transformations que cette mémoire peut subir. J’explore principalement le thème de l’identité par le biais d’interventions photographiques ou installatives, par l’art action, l’art sonore… Chaque fois, j’utilise  le médium le plus approprié pour la réalisation d’une empreinte identitaire, et ce, à même les lieux de mémoire. Afin de m’imprégner de ces lieux, il me faut aussi échanger avec leurs habitants. Ce sont eux qui me dictent le contenu de l’œuvre, la mémoire du lieu et, par la force des choses, leur identité.
Telle une dérive situationniste, j’erre d’un lieu à l’autre, d’un pays à l’autre, captant les affects, afin de construire peu à peu la mémoire de ces lieux. Les mots que disent ces endroits sont absorbés lors de la création de mon œuvre. Il arrive même que je subisse ces lieux. Chaque fois, je les vis, je les habite, je les reconstruis. Il s’agit d’une dérive psychogéographique / sociogéographique qui, d’un lieu de mémoire à l’autre, construit une identité et une histoire.

Myriam Lambert
Artiste
Québec, Canada