Et le monde regarde ailleurs

Bloc Presentation

Bloc Oeuvre

La vie humaine. L’étrangeté. Pourtant ce n’est pas si simple…
« Et le monde regarde ailleurs. » c’est la peur de l’autre, la peur de soi, la peur de la vie. C’est l’obsession d’idéaliser. C’est le long silence face au rien, face au vide.
L’homme, projeté dans ce monde sans le vouloir, répugne son existence même. Il pleure, il rit, il crie parce qu’il a peur. Il achète pour remplir le vide qui croît en lui. Il prie un Dieu fictif pour tenter de comprendre pourquoi il est ici. La majorité essaie de trouver un sens à leur vie, tandis que les plus sains d’esprit proclament la folie.
Les hommes se contraignent, se détruisent et finissent par disparaître sans jamais savoir si le ciel leur pardonnait leur humanité. Ils espèrent que leurs enfants vivront dans un monde sain, comme si toutes les fins étaient heureuses.
Et ils souhaitent qu’en se frottant les yeux, ils découvrent que leur vie n’est pas réellement brouillée. En attendant, ils se consolent en se disant qu’au fond tout est dérisoire.
Amen.
 
Détails formels
Le spectateur est amené à contempler un recueil de poésie numérique où il peut naviguer dans le menu de façon aléatoire ou de façon linéaire. Le recueil contient huit pages de différentes durées ainsi qu’une page couverture.
 

Claudia Bilodeau
Artiste, Gagnant·e·s du concours Figura-Concordia
Montréal, Canada