Ville fantôme

Bloc Presentation

Bloc Oeuvre

Moi, Mouchette, personnage virtuel en ligne, auteur et oeuvre tout à la fois, j’ai une drôle de manière d’écrire car j’ai trouvé un procédé pour produire du texte: je me pose une question et ce sont les internautes de passage qui y répondent pour moi. Certaines des oeuvres en ligne que j’ai créees, je les appelle des “générateurs de texte”, tant elles produisent de réactions. “Comment peut-on écrire quand on est mort?” C’est la question que je pose à l’issue d’un petit scénario interactif où la mouche que je suis se lamente d’avoir été tuée d’une coup de clic de souris. Dix ans après la mise en ligne de cette oeuvre toujours active (Berceuse pour une mouche morte) et 5314 réponses plus tard la question concernant la mort et l’écriture semble moins innocente qu’il n’y parait: interrogation métaphysique ou théorie de la communication? Analyse critique des medias numériques ou étude littéraire de l’écriture en ligne? Que voulais-je donc savoir en posant cette question? En selectionnant à l’aide d’outils numériques dans ma base de données j’ai rassemblé ces réponses que j’ai mises en scène dans une nouvelle oeuvre, une petite pièce de théatre jouée par des icones de personnages virtuels: la Mouchette de Bresson, Curt Cobain, ou un ange. Visionnée sur un écran plat accroché au mur entre deux tableaux dans un musée, (c’est ainsi que j’aime imaginer l’existence publique de cette oeuvre), ce serait le portrait d’un personnage né dans le roman chez Bernanos, incarné à l’écran dans un film de Bresson, qui se transforme en artiste créant son propre site web et grâce à la participation des internautes parvient à écrire quand il est mort.

Martine Neddam
Artiste, Comité-conseil
Amsterdam, Pays-Bas