Mélissa Jean-Baptiste

Bloc Presentation

Bloc individu

Traduction / Adaptation française

Je suis née à Montréal et j’ai grandi à Laval. 

Au secondaire, j’ai été au collège d’Anjou, une école secondaire privée mixte. Pendant un long moment de ma vie, j’ai voulu être avocate ce qui m’a conduit à faire mon DEC au cégep Dawson. J’ai pris le profil individu loi, justice et société. Dans le but de faciliter mon admission au baccalauréat en droit, j’ai été à l’université d’Ottawa et obtenu un baccalauréat spécialisé avec majeure en criminologie et mineure en sociologie. Au cours de mon cursus scolaire, mes perspectives d’emploi ont beaucoup changé. J’ai beaucoup appris dans mes cours. Le métier d’avocat ne m’intéressait plus autant et à la suite de l’obtention de mon baccalauréat, je sentais que ma formation scolaire n’était pas complète et qu’il me manquait quelque chose. J’y ai alors réfléchi et me suis rappelé de l’intérêt que je portais aux langues. Un emploi de traductrice, d’interprète juridique ou encore de traductrice spécialisée en sciences humaines me permettrait de combiner mes études antérieures, mon intérêt pour la relation d’aide et les langues. C’est ainsi qu’en janvier, après quatre ans d’absence, je suis de retour sur les bancs de l’école et que j’ai entrepris le début de ma maîtrise en traductologie de l’anglais vers le français. À titre de bénévole, j’ai eu la chance de traduire l’œuvre hypermédiatique, The Fall pour l’Electronic Literature Organization (ELO) de l’anglais vers le français. Cet évènement a été organisé par la Chaire de recherche du Canada sur les arts et les littératures numériques (ALN) et le laboratoire de recherche sur les œuvres médiatiques (NT2). J’ai également été l’une des traductrices d’un court métrage produit par Sonadie San intitulé : Open your eyes de français vers l’anglais. Ce projet a été présenté et vu dans sept cents lieux du Brésil lors de Festifrance Brazil en septembre. 

J’ai adoré ces expériences qui m’ont permis de me familiariser très tôt avec la profession.